J’ai eu des maux de coeur, les larmes aux yeux… Le stress était à son maximum. Personne, ou presque, ne m’avait donné de bons commentaires sur la version par manoeuvre externes. Le bébé étant en siège et mon premier ayant eu un accouchement parfait, je me devait d’essayer pour donner une chance à bébé #2 d’arriver autrement que par césarienne.

La bonne nouvelle ? Il a maintenant la tête en bas ! Mieux que ça, ÇA NE FAIT PAS SI MAL QUE ÇA ! J’ai promis à mon médecin de propager la bonne nouvelle, puisque la VMA a plutôt mauvaise réputation. Mis à part la peau qui brûle, dû au médecin qui pèse plutôt fort sur le ventre, ça ne fait pas plus mal que de se faire tatouer.

Qu’est-ce qu’une VMA au juste ? C’est une technique obstétricale qui consiste à retourner un fœtus qui se présente par le siège. Le but de la version par manœuvres externes est de diminuer les risques d’un accouchement par le siège ou par césarienne.

Après avoir écouté le coeur du bébé et vérifier sa position, le médecin demande de prendre une position qui décontracte les muscles et le ventre. Elle pèse ensuite dans le bas du ventre, de façon a remonter les fesses du bébé hors de la « sortie » ! Elle pousse ensuite la tête et les fesses en simultané dans le sens des aiguilles d’une montre ou dans l’autre (mon médecin a essayé les deux) jusqu’à ce que le bébé soit dans la bonne position ! C’est aussi simple que ça !

La VME est un acte courant, dont les suites sont simples dans la majorité des cas. Malgré tous les progrès et tous les efforts, il persiste toujours un faible risque, maternel et fœtal : Contractions utérines, Perte des eaux avec le risque d’un accouchement prématuré, Saignement d’origine utérine, Hématome rétro placentaire avec le décollement prématuré du placenta, Souffrance fœtale nécessitant une césarienne en urgence et Mort fœtale in utero. Ce dernier est très rare et est inférieur au risque de mortalité lié à un accouchement en présentation du siège par voie basse. Du fait de ces différents risques, un consentement éclairé doit être signé par la patiente avant la VME.

Parcontre, les avantages dépasses largement les inconvénients. Une femme enceinte a environ trois fois plus de risque d’avoir une césarienne lorsque le fœtus se présente par le siège en fin de grossesse que lorsqu’il se présente par la tête. Contrairement à ce qu’on peut penser à cause des nouvelles tendances, l’accouchement par césarienne est loin d’être la façon idéale d’accoucher.

Le but de la version par manœuvres externes est donc de diminuer les risques d’un accouchement par le siège ou d’une césarienne, en permettant un accouchement par présentation céphalique. Le taux de succès d’une VME est d’environ 50 %. En cas d’échec, la décision d’un accouchement de siège ou d’une césarienne programmée est prise par l’obstétricien et par la femme enceinte.

À toute celle qui passeront bientôt par là, je vous dirais que ça vaut la peine même si au final, ça ne fontionne pas. Je suis de celle qui aime avoir le sentiment d’avoir tout fait en mon pouvoir pour donner le meilleur départ à mon enfant.

Bonne chance et surtout, faite confiance !

Geneviève

Source : Docteur Benchimol
Publicités