You are currently browsing the monthly archive for mai 2009.

J’achète souvent mes tissus sur internet. Beaucoup plus pratique, on peut choisir par couleurs, styles ou designers, ce qui rend la tâche beaucoup plus simple quand vient le temps d’agencer notre future housse de couette. Malheureusement, les belles boutique de tissus sont souvent au États-unis. Avec la conversion de prix, les taxes et SURTOUT les douanes, on est souvent un peu déçue du prix que l’on paye !

J’étais presque reconvertie au magasinage en magasin (qui m’exaspère parceque je déteste fouiller dans soixante milles rouleaux) quand j’ai trouvé, sur Etsy, une petite boutique de tissus du Québec, Fair for Fabric !

Francophone et situé à Saint-Jean sur Richelieu, elle vend et livre partout et nous offre même d’aller chercher notre commande sur place sur rendez-vous.

Comme nous, elle a sa boutique sur internet, un blog, et parfois même des concours !

Avec une aussi belle variété, c’est facile d’acheter local !

Geneviève

Publicités

Depuis maintenant 3 ans, je vois mes fils grandir, et j’ai la chance de comprendre le fonctionnement, ou plutôt, de voir les « coulisses » du monde des garçons. Moi, qui n’a pas eue la chance d’avoir un frère de mon age (j’en ai un de 8 ans de plus que moi… alors pour voir un garçon grandir, on repassera !) j’ai appris très peu sur pourquoi les hommes sont tous pareil (Oh que oui !!!)

Bon… Assez avec les généralisations. En fait, Regarder mon plus vieux fils est un peu comme voir mon chum grandir, ils se ressemble tellement. Liam ne m’écoute pas plus que son père !

Pourquoi je me plaint encore ? J’ai recemment commencé des cours de karaté et j’étais très fière de dire à mon fils avant de partir que j’allais faire du kung fu (Comme le panda !!!). Pourtant, aucune réaction, il ne me regarde même pas, trop concentré à écouter Toc toc toc… Je lui arrache un bisoux et m’en vais.

Toutes les autres soirée karaté se suivent et se ressemble… Je fini bien par me rendre à l’évidence, c’est génétique ! Mon chum l’a eu et je l’ai aidé à mettre au monde une autre lignée de beaux garçons rêveur un peu trop dans leurs bulles. Je vais devoir m’habituer à me faire ignorer !

Ce vendredi là, je m’en allais sur une dérape de magasinage et donne un bisoux à mon amour en lui disant de bien aller faire dodo avec papa même si lui ne chante pas de berceuse…!

« Tu t’en va faire du kung fu maman ? »

Mon scoop du jour en tant que reporter en direct du monde des garçons : Ya de l’espoir !

Geneviève

Faite votre propre pâte à modeler

  • 1 tasse de sel
  • 1 1/2 tasse de farine
  • 4 c. à t. d’huile d’olive
  • 4 c. à t. de crème de tartre
  • 1 tasse d’eau
  • Colorant alimentaire
  • Optionel: de l’huile naturelle alimentaire pour que le tout sente bon ! : Vanille, Menthe, Citron, Orange, Amande, Cerise…

Mettre le tout dans un bol (sauf le colorant et les huiles) et mélanger. Si c’est trop sec, on ajoute de l’eau et si c’est trop « mouillé » on ajoute de la farine ! Aussi simple que ça !

Amusez-vous à faire plusieurs couleur et plusieurs senteur et conservez les dans des contenant hermétique.

Bon weekend !

Geneviève

Les trois ans approche et mon fils parle tellement bien ! Et, aussi, tellement trop !

Je m’explique.

Il sort tout juste de l’age ingrat ou l’on ne comprend rien, sauf si on le côtoit tout les jours et, encore là, il est souvent incompréhensible. Toute les phrases commence par « veut » (Veut du jus, Veut Elmo, Veut camion…) et toutes les question se répondent par oui ou par non.

Mon fils a maintenant gradué aux phrases de 5 mots et plus, peut nous raconter sa journée et, à mon plus grand plaisir, ajouter des trucs qui font aucun sens, comme quoi il a hérité de mon imagination débordante ! Il me racontait justement qu’hier, à la garderie, Spiderman lui a appris à faire du Kung Fu…

Là ou ça pose problème, c’est quand il apprend des erreurs des autres…

« Shit ! »

« Liam ? Qu’est-ce que tu as dit ? »

« Shit ! »

« Ah…. » répond la maman qui entend comme un écho les 237 milions de fois ou elle a dit ça devant lui. « Tu veut dire : Zut ! »

« Cé ça j’ai dit maman… Zut ! »

Phew… On s’en ai sortit cette fois. Bravo, réflexe de maman !

Geneviève

C’est le temps de voter !!!
http://www.facebook.com/home.php#/pages/Sauterelles-et-Coccinelles/65305316719

Toutes les mamans sont différentes. Tout les bébés sont différents. Pourquoi est-ce qu’on s’attend donc toutes à ressentir les même sentiments ?? Lorsque j’ai eu mon premier garçon, j’étais fière et heureuse mais plusieurs semaines se sont écoulées avant que je puisse ressentir l’amour inconditionnel que j’ai pour lui aujourd’hui. Je l’aimais, oui. Mais j’avais l’étrange sentiment au plus profond de moi que quelqu’un, quelque part était pour venir chez moi le chercher… Comme si je gardais l’enfant d’une autre ! J’avais du mal à croire qu’il était bien à moi et j’ai pris quelques temps pour me faire à l’idée…

J’ai été chanceuse car quelques mamans m’avait fait part de leurs expériences. L’amour inconditionnel n’arrive pas nécéssairement en même temps que bébé et certaine mères ont un plus grand décalage que d’autre. Ces confessions m’ont permise d’être en paix avec moi-même et d’apprécier la maternité au maximum. Puisque les mamans aussi honnête (c’est difficile d’avouer ce genre de chose !) sont rare, je vous fait part de ce texte, écrit par Lisa Emmerich, pour toute les mamans et futures mamans qui n’ont pas eue la chance d’avoir des femmes aussi rassurante que moi autour d’elle.

BOND RATE par Lisa Emmerich
It took me a long time to fall in love with my baby.
Version traduite par google translate.

C’est génial de la part des fabricants de nous proposer des sièges d’auto 3 en 1 qui suivent l’enfants tout au long de son développement et qui nous assure de ne pas avoir à acheter d’autres sièges pour 3, 4 et même 5 ans… Mais… Est-ce qu’il y ont bien pensé ? 5 ans avec le même siège pour enfant ?? Mon fils à le sien depuis 2 ans et il est déjà DÉ-GUEU-LA-SSE. Il mange là-dedans, boit (ou plutôt renverse) du jus, du lait et plusieurs autres accidents peuvent y survenir… Pourquoi les fabriquant n’offre pas plus de couvert de siège pour enfant ? Je serais acheteuse !!

Après une recherche sur internet, j’ai trouvé quelques fabricants indépendant qui font des produits très originaux et mignons mais avec des prix de 70$ à 200$ (eee… c’est ce prix là que j’ai payé mon siège !!!) c’est un peu cher selon moi.

Je suis donc allée acheter du tissu et je me lance dans un projet DIY (do-it-youself) de couvert de siège d’auto. Avec un peu de débrouillardise, vous pouvez prendre votre couvert actuel et le déconstruire pour découper les formes dans du tissu et coudre le tout. Pour celle qui ont une phobie des machines à coudre, cherchez autour de vous… Il y a surement une grand-maman prête à vous aider dans se projet et, au final, votre banc sera beau pour 3 à 5 ans moyennant 15 à 20 $ !

INSTRUCTIONS :

  1. Mesurez votre vieux couvert de siège pour enfant et créez un patron. Pour vous simplifier la vie, vous pouvez prendre du papier et découper les formes du tissus AVANT de découper dans votre tissu final. Laissez 1.5″ tout le tour pour la couture.
  2. Coupez vos morceaux de tissus à l’aide de votre patron. N’oubliez pas ! Mesurez 2 fois plutôt qu’une !
  3. Tournez le matériel du coté intérieur et joignez les morceaux, tel un casse-tête avec des épingles. Elles tiendrons le tissus en place lorsque vous allez coudre. Coudre avec le tissus à l’envers vous permettera de faire une plus belle finition.
  4. Coudre les morceaux ensemble.
  5. Coupez des trous pour les ceintures de sécurité et faite une finition pour éviter que le tissu s’éffrite.
  6. N’oubliez pas de Coudre un élastique tout le tour du couvert pour s’assurer qu’il reste en place sur le banc.
  7. Si vous êtes plus expérimentée, amusez vous à faire une finition plus poussée ou à mélanger 2 tissus… !

Bonne chance,
Geneviève

Cette année, ma fête des mères était l’exemple parfait d’une journée dans la vie d’une d’une maman dans toute sa spendeur : de l’imprévu, du don de soi, de l’altruisme… C’est ça être une maman…!

C’est comme une nouvelle tradition dont je ne peux pas me débarasser… Toutes les fêtes, tout les ans, mon fils me donne… Un rhume. C’est pas que j’apprécie pas les cadeaux mais c’est difficile de profiter des beaux moments quand on a la morve au nez.

La fête des mères cette année n’était pas une exception. Je vous écrit diretement de mon pyjama enroulé dans une grosse doudou, parce que la fièvre ne me réchauffe pas assez. Évidemment, Mon grand garçon y a été d’un élan de générosité car en plus d’être lui même malade, il a aussi donné plein de beaux bisoux (a.k.a. microbes) à son petit frère. J’ai passé MA journée officielle des mamans à bercer, consoler, moucher et frissonner (le dernier est un symptôme de ma grippe !). Puis, quand est venu le temps de MON moment préféré, mon petit bonheur, l’heure du dodo… Papa est allé couché les enfants à ma place parce que j’étais déjà coma sur le sofa.

MA journée ? J’ai une journée dans l’année et c’est tout ce que je réussi à en faire ? Ça y est, je sens une petite révolte… mais c’est PAS JUSTE !!

Je décrète que la fête des mères est à une date subjective et que cette année, elle ne me convenait pas. Je la déplace donc au weekend prochain… Et au weekend suivant. En fait, je déclare que le mois de mai est le mois de maman !!!  Être maman, c’est de l’imprévu, du don de soi, de l’altruisme mais c’est aussi le POUVOIR de changer les rêgles !!! Faut bien trouver de quoi s’amuser avec ce qui nous reste… !

Geneviève

Nous vous invitons à participer, par l’entremise de Facebook, à un concours photos des plus beaux bébés du Québec !
Pour plus d’informations >>