You are currently browsing the category archive for the ‘Être maman’ category.

 Intégrer son enfant en service de garde n’est pas une mince tâche.  Il est très difficile pour n’importe quel parent, même pour moi! 

La séparation est parfois pénible tant pour les parents que pour l’enfant.

   Il y a certains enfants qui réagissent très difficilement et cela peut prendre  jusqu’à 1 à 2 mois afin de comprendre qu’on va bien prendre soin de lui, de se sentir en sécurité et que maman et/ou papa vont revenir le rechercher. Bref,  à s’intégrer à son milieu de garde.

 Des trucs pour aider la séparation :

  • Faire une intégration progressive et idéalement des journées qui se suivent pour mieux assimiler la routine du milieu de garde.

 

  • Lui faire un mini-album photo de vous, votre famille et lorsqu’il y aura un moment d’ennuie, il pourra le regarder pour se réconforter.

 

  • Quand l’enfant est plus petit son réconfort sera votre odeur par une petite doudou, les MINI-ZOOBIES ET ZOOBIES  sont un merveilleux exemple. vêtement
  • Utiliser un objet symbolique comme  les ZOOBIES  lors du moment de la sieste (souvent la période où le chagrin revient) sont un merveilleux exemple! En plus, dans la poche nous pouvons y introduire une photo de nous ;o)

                  Zoobie Coccinelle                    Zoobie Mini Crocodile       

  • Téléphoner à une amie pour exprimer votre tristesse afin de vous libérer :o)

       Avertissez toujours votre enfant de votre départ et le sécuriser en lui disant que vous reviendrez. Vous pouvez lui donner un moment de repère dans sa journée pour le retour Ex : Après ton dodo…

   Bien qu’il soit très pénible de quitter son trésors alors qu’il hurle dans les bras se son éducatrice, ÉVITEZ de vous éterniser sur le bord de la porte ou encore pire le reprendre dans vos bras. C’est sa façon d’exprimer son désaccord et d’évacuer son chagrin  pour mieux passer sa journée.

  Ne traînez pas, on s’assure que la doudou est là, un dernier bisou et hop….on part!  Je suis certaine que tout bon service de garde prendra votre appel pour vous rassurer.

 Pour connaître les deux côté de la médaille (coté éducatrice et maman), les pleures sont de courte durée…le temps qu’on quitte le stationnement :o)

 La clé du succès est… la persévérance

Et croyez-moi pour ma part ca fait 3 ans que la séparation est difficile ;o)

 

Julie Doré,

Maman d’un petit garçon de 3 ans, un  autre en route

Éducatrice en petite enfance depuis 10 ans et 15 ans en milieu scolaire

Venez nous rencontrer, du 2 au 5 avril 2009 au Salon Maternité, Paternité, Enfants à la place Bonaventure, ESPACE W13 !

Pour l’occasion, nous vous offrons d’acheter tout nos produits sur place et donc, d’économiser les frais d’envoi ! Si un produit n’est plus disponible lors du salon, il nous fera plaisir de prendre votre commande et de vous l’envoyer sans frais supplémentaire.

Nous sommes heureuse de mettre à votre disposition un espace dessin pour occuper enfants et papas pendant votre magasinage !

Venez aussi participer à notre concours, qui vous permettera de gagner un panier-cadeau rempli de produits Sauterelles et Coccinelles !

On a tellement hâte de finallement vous voir !

Geneviève et Stéphanie

Lors d’un accident d’automobile, si vous avez une petite enseigne « bébé à bord » sur votre fenêtre, les secours se dirigeront premièrement vers les bancs de derrière pour s’assurer que les enfants sont hors de danger?  Bonne chose à savoir….

bebe_a_bord1

Depuis que je suis maman de 2 enfants, je trouve toujours « merveilleusement « décourageant de constater que uriner n’est plus la première chose que je fais le matin. Elle passe longtemps après faire un café bien fort, le boire, allaiter princesse #2, lever de peine et de misère princesse #1…. etc.

Dur dur d’être une maman! 🙂

Stéphanie

Après une grossesse, un accouchement, et quelques semaines de répit, revient le calme, la routine et un sérieux cas de SPM !

On oublie à quel point on est misérable quand nos périodes arrive. Pendant 9 mois, j’ai vécu sans et j’ai même été jusqu’à prendre pour aquis que j’en était libérée ! Malheureusement, mère nature, elle, ne nous oublie pas.

Je suis une accro du sucre pendant 1 semaine, je prends quelques livres au passage et j’ai l’humeur au plus bas… Pourquoi est-ce que je me sens aussi mal dans ma peau même si je suis une maman comblée ? Ah oui, pour ça. Eurk. Ça me semble tellement inutile maintenant que je ne veux plus d’enfants. J’en suis rendue à penser à « la grande opération » comme dirait ma mère ! Plus d’inquiétude, plus de contraception, plus de menstruation… Ça semble la meilleure solution, non ?

J’ai du mal à croire que je suis rendue là ! Penser à mettre un terme à mes chances de procréer et passer à une autre étape de ma vie… J’ai encore 16 ans au plus profond de moi ! Je vois bien que je viellis et que je n’ai plus rien en commun avec les ados que je croise mais, à quelques part, je suis déçue, je n’ai pas vu le temps passer. J’ai tellement eue du bon temps… Hier encore (je sonne comme une grand-mère, je sais) j’avais hâte de rencontrer le prince charmant… Je pensais à comment je nommerais mes enfants… Je rêvais d’une maison à moi… Je me lève ce matin et j’ai tout ça, déjà, à 26 ans ? Qu’est-ce que je fais maintenant ?

Nous sommes allé à un dépouillement d’arbre de noël hier et j’ai eu ma réponse… J’ai vu mon fils, assis au premier rang d’une pièce de théatre qui mangeait une canne de bonbon fière comme un roi d’avoir rencontré le père noël. J’en ai pleuré (C’est excessif, mais je suis en SPM !). Il était tellement beau et j’ai pris plein de photo, de loin, pour ne pas trop l’humilier. Et quand il s’est retourné et qu’il m’a vu, il m’a addressé le plus beau sourire et je l’ai entendu crier : « Maman !! Regarde !! »

Je suis heureuse d’être rendue là. Partager les bonheurs de mes fils. Leurs créer des souvenirs qui leurs rendront la tâche difficile quand il sera temps pour eux aussi de grandir.

Pour ce qui est de la grande opération, ça peut attendre… Je ne crois pas être prête à mettre une croix là-dessus. Qu’est-ce que je ferais si mes fils voulaient une petite soeur ?

Geneviève

Mon fils a maintenant 2 ans et demi. Je crois qu’il est temps d’arrêter la sue mais je trouve la situation plutôt difficile puisque son tout nouveau petit frère, lui, y a encore droit.

Il ne la prend pas de la journée, même à la sieste ou a la garderie. Seulement au dodo du soir. Quand même, dès qu’on mentionne le dodo, la réponse est toujours : Elle est où suce ?

Après avoir lu cet article nous allons laisser passer le temps des fêtes et prendre une bonne résolution au jour de l’an : Bye bye suce !

Bonne chance à toutes celles qui se trouve dans la même situation !

Geneviève

Je suis abonnée à Espace Parents, un magazine que j’aime bien. Ce mois-ci, en page couverture, on peut lire « Opter pour le biberon, le choix qui dérange ». J’étais contente qu’un magazine traite enfin de l’alternative à l’allaitement. Depuis quelques années, on nous fait sentir que le biberon est un choix de lâche. C’est avec déception que j’ai lu l’article. Il traite de l’allaitement comme étant le choix par excellence (et je suis d’accord !) mais parle du biberon de façon informative seulement !

J’ai allaité un mois à la naissance de bébé#1. Pour moi, l’allaitement était un cauchemar. J’avais mal, je ne dormais plus et je ne sortais plus de chez moi puisque bébé#1 prenait le sein que lorsque j’étais étendue.  Pourtant, je ne suis pas du type à pleurnicher pour rien. J’ai eu deux accouchements durant lesquels je ne me suis même pas plaint ! L’allaitement parcontre me rendait aggressive. Les gens autour et le nouveau mouvement « allaitement à tout prix » n’aidait pas les choses. Je refusais de donner le biberon à mon fils par crainte d’être une mauvaise mère.

J’en suis venu à détester la maternité. Au bout de 3 semaines, qui m’ont parues comme une éternité, je disais à qui voulait l’entendre que les femmes qui avaient d’autres enfants étaient folles. Pourquoi revivre ça ? Je pleurais tout le temps et bien que les femmes pro-allaitements me disait que c’était le bébé-blues et que je devais passer au travers, je ne voyais pas la lumière au bout du tunel. Je me sentais prisonnière de l’allaitement.

La journée ou mon conjoint m’a supplié de donner une chance au biberon a tout changé pour moi. La culpabilité était là, certe, mais au bout du compte, c’était la meilleure solution. Depuis ce jour là, je me fais un devoir de dire aux nouvelles mamans que l’allaitement est LA meilleur façon de nourrir son bébé mais, pas la seule.

J’applaudis les mamans qui allaite, c’est un geste que j’admire. Malheureusement, je crois qu’un peu de support aux mamans qui n’allaite pas ne ferait pas de mal. J’ai personnellement eue du mal à passer par dessus les jugements. Il est important de ne pas juger le choix des autres parce que contrairement à ce qu’on m’a conditionné à croire, arrêter d’allaiter a fait de moi une meilleure maman.

Geneviève

Avez-vous déjà essayer de garder l’attention d’un enfant de 2 ans ? Si je soutire 5 minutes d’attention continue à mon fils, je suis très fière de moi ! Malheureusement pour moi, Il y a 288 fois 5 minutes dans une journée. Je manque d’imagination pour remplir nos temps libre ! On dessine… On fait un casse-tête… On danse… On joue au bloc… et on recommence !

Après une brève recherche sur internet (vive les mamans techno !) Je suis tombé sur ceci. Aufeminin.com nous propose des activités pour enfants de 0 à 12 ans classés par catégories et par age ! Je ne pouvais pas trouver plus simple.

Allez ! Cliquez et planifiez votre journée avec tout plein de nouvelles activités !

Geneviève

Vive les sautes d’humeur ! Dès le retour à la maison, pour nous rendre les choses encore plus difficile, on a non seulement à changer radicalement notre vie pour y inclure bébé mais, en plus, on doit vivre avec les hormones dans le tapis.

Si c’est très important de savoir qu’il est NORMAL d’avoir les nerfs à vif ou les larmes faciles pendant les jours voir les semaines qui suivent l’arrivé de bébé, Il est surtout important de faire la différence entre un petit « baby blues » et une dépression post-partum.

Vous croyez faire une dépression ? Allez voir un spécialiste !! Il n’y a pas de mal, ça ne peut que vous faire du bien ET vous vous assurez du bien être de toute la famille. C’est ça être une maman après tout !

La dépression post-partum – Canoë

Geneviève

C’est fou comme on sous estime le temps qu’on aura de besoin pour retomber dans notre routine lors de l’arrivé d’un nouveau-né… Il est tellement petit et il ne fait tellement pas de bruit… On pourrait croire que c’est facile ! Juste le stress de ne pas savoir si on aura une belle nuit fatigue. On va se coucher tout les soirs en se disant que, cette nuit, ce sera peut-être pas facile et qu’on passera peut-être tout notre temps dans la chaise bercante…

Heureusement, mon conjoint et moi sommes une bonne équipe et on a l’avantage de l’avoir fait une première fois. Nous sommes déterminé à ne pas refaire deux fois les même erreurs !

Voici des conseils de dodo du nouveau-né qui pourrait être utile à ceux et celle qui n’ont pas l’expérience d’un premier enfant… ou qui ont besoin de se rafraichir la mémoire !

Les nouveau-nés dorment beaucoup – généralement de 14 à 18 heures par jour pendant la première semaine et de 12 à 16 heures par jour lorsqu’ils ont un mois. Mais la plupart des bébés ne reste pas endormi pendant plus de deux à quatre heures de suite, durant les premières semaines de vie.

Le résultat? Le sommeil de votre bébé est très irrégulier et c’est très épuisant pour vous.

Les cycles de sommeil de votre enfant sont beaucoup plus courts que ceux des adultes, les bébés passe plus de temps au cycle des mouvements oculaires rapides (REM). Sommeil est plus léger que le sommeil non-REM, et plus facilement perturbés.

La phase d’imprévisibilité est nécéssaire et ne dure pas longtemps – même si elle mai sembler une éternité lorsque vous êtes privé de sommeil !

6 à 8 semaines, la plupart des bébés commencent à dormir pendant des périodes plus courtes durant la journée et de plus longues périodes la nuit, même si la plupart continuent à se réveiller pour manger la nuit. Ils ont aussi des périodes plus courtes de sommeil REM, et de plus longues périodes de profond. (Déjà, il y a de l’espoir !)

Quelque part entre 3 et 6 mois, la plupart des bébés sont capables de dormir la nuit. Ils ne parlons pas de huit heures – ils ont généralement une longueur moyenne de cinq ou six heures.

Comment s’assurer que nous ne seront pas cerné pour les 6 prochains mois :

  • Soyez actif le jour. La maison doit être lumineuse, pleine de vie et de bruit.
  • Lorsque bébé est réveillé le jour, parlez et jouez avec lui.
  • Ne couchez pas bébé au même endroit le jour et la nuit. Exemple : Son lit la nuit et le parc le jour.
  • Ajoutez une doudou avec laquelle vous avez dormis dans le lit de bébé. Votre senteur le calmera.
  • Soyez plus calme le soir. La maison doit être tranquille et sombre.
  • Lorsque bébé se réveille la nuit, limitez les interactions et tenez vous en au minimum.
  • Vous le déposez et il pleure ? Reprenez le pour lui faire faire un rot et redéposez le aussitôt.
  • Au milieu de la nuit, si la couche n’a qu’un peu de pipi, ne le changez pas. Il apprendra a dormir mouillé et donc dormir plus longtemps. Certain bébé sont douillet et n’aime pas être mouillé. Vous apprendrez à connaitre votre bébé pour savoir si se conseil est bon pour vous.
  • Établissez déjà une routine de dodo. Bain, massage, et lait ?
  • Ne jamais endormir bébé dans votre bras. Déposez le quand il est calme mais réveillé.
  • Vous pouvez bercer votre bébé mais soyez conscient qu’il en developpera probablement un besoin.
  • Apprenez les différents pleurs de bébé. Ici, nous en avons 4 différents facilement identifiable :
  1. Il pleure de façon impatiente et il se mange les poings – Il a faim
  2. Il pleure doucement et calmement – Il est réveillé et veut de l’attention
  3. Il pleure en « grinchant » – Il veut faire un rot
  4. Il pleure agressivement, vite et fort – Il a mal au ventre

Ce n’est pas une science exacte… Tout les bébés sont différents mais je vous offre mes points de repère en espérant qu’il pourront vous aider !

Si vous avez d’autre trucs, n’hésitez pas à nous en faire part !